.
Collectif et Jean-Pierre Etienvre - Les quatre éléments dans les littératures d'Espagne (XVIe et XVIIe siècles)
Référence C-432-054
ISBN-10 2840503476
ISBN-13 9782840503477
Format Broché
Pages 362

Livre d'occasion

Les quatre éléments dans les littératures d'Espagne (XVIe et XVIIe siècles)

de Collectif et Jean-Pierre Etienvre

Édition Bilingual 2004
Chez PU Paris-Sorbonne
B Bon
Ancien livre de bibliothèque. Petite(s) trace(s) de pliure sur la couverture. Edition 2004.
RÉSUMÉ

On sait combien sont difficiles les relations que don Quichotte entretient avec la terre et avec l'eau, respectivement. Si l'on prend la peine d'y aller voir d'un peu près, on découvre la fonction que Cervantès assigne à l'air, d'un bout à l'autre de son roman : c'est un des vecteurs privilégiés de la bourle (au demeurant, "todo es aire, todo es burla", comme le dit sobrement l'un de ses contemporains, le bon Covarrubias, dans son Tesoro de 1611). Quant au feu, c'est l'élément le plus problématique - dans le Quichotte, comme n'importe où ailleurs. On se propose, dans le présent ouvrage. de dépasser les archétypes que nous fournit l'anthropologie classique, en particulier dans les dictionnaires de symboles. On examine non point tant les images en elles-mêmes que la formulation de celles-ci, c'est-à-dire leur instrumentalisation rhétorique dans les littératures du Siècle d'Or espagnol : des compositions lyriques aux fictions romanesques, des mises en scènes théâtrales aux récits d'événements extraordinaires, avec le contrepoint de l'iconographie (emblèmes, gravures). En se posant la question du bon usage des travaux fondateurs de Bachelard, on peut être amené à renoncer à la recherche d'accointances primordiales de tel auteur, ou de tel texte, avec tel élément. Car il semble bien que, dans nos "littératures d'Espagne", il n'y ait guère de place pour des affinités réductrices, fussent-elles... élémentaires.

6,41 dont 0,64 € reversés au partenaire donateur et 0,32 € reversés à nos partenaires caritatifs.