.
Doris Lessing - Les carnets de Jane Somers (Ancienne Edition)
Référence B-528-596
ISBN-10 2226024883
ISBN-13 9782226024886
Format Broché
Pages 288

Livre d'occasion

Les carnets de Jane Somers (Ancienne Edition)

de Doris Lessing

Édition 1985
Chez Editions Albin Michel
B Bon
Ancien livre de bibliothèque. Petite(s) trace(s) de pliure sur la couverture.

Même livre, autres offres

  • B Bon
    2,60 VOIR
  • Ancien livre de bibliothèque. Traces de pliures sur la couverture. Traces d’usure sur la couverture. Salissures sur la tranche. Couverture différente.
  • B Bon
    2,60 VOIR
  • Ancien livre de bibliothèque. Légères traces d’usure sur la couverture. Salissures sur la tranche. Tampon ou marque sur la face intérieure de la couverture.
  • B Bon
    2,60 VOIR
  • Traces de pliures sur la couverture. Traces d’usure sur la couverture. Salissures sur la tranche. Traces d’humidité sur les pages.
RÉSUMÉ

Dans ce second volet des Carnets de Jane Somers, on retrouve Janna, brillante rédactrice en chef d'un magazine féminin. Elle a maintenant cinquante-cinq ans et, après sa découverte de la vieillesse et de ses misères, elle découvre... l'amour, auprès d'un séduisant quinquagénaire canadien, Richard. Le coup de foudre est réciproque. Ils se rencontrent dans les pubs et les parcs de Londres, ils se promènent dans la campagne anglaise, déjeunent dans d'adorables petites auberges - la main dans la main, sans plus. Hélas, malgré les émotions d'un amour partagé, ils se sépareront finalement, harcelés et épuisés par les pressions de leurs proches, comme par le poids de leur vie passée. Le déroulement feutré qui mène Richard et Janna de la naissance de leur amour jusqu'à leur séparation passe par toute une série d'étonnements, d'angoisses, d'émerveillements décrits avec énormément de finesse et d'humour. Si vieillesse pouvait est sans doute l'une des plus belles réussites romanesques de la grande Doris Lessing, un livre extrêmement attachant et émouvant. Fin septembre 1984, Doris Lessing accordait une interview au "Sunday Times;" par laquelle elle désamorçait le piège qu'elle avait tendu aux éditeurs et critiques anglo-saxons en écrivant deux romans sous le pseudonyme de Jane Somers, journal d'une voisine et Si vieillesse pouvait.

2,60 dont 0,26 € reversés au partenaire donateur et 0,13 € reversés à nos partenaires caritatifs.